CULTURE

Culture au Burkina : Le FESTANG acte 5, pour promouvoir la cohésion sociale

Culture au Burkina : Le FESTANG acte 5, pour promouvoir la cohésion sociale
Le lancement officiel du FESTANG (festival de Tanghin) a eu lieu ce mercredi 27 octobre 2021 à Ouagadougou. Il prendra fin ce 31 Octobre, plusieurs activités seront organisées pour l’occasion. Cette édition se veut être une tribune pour promouvoir le vivre ensemble.

Le quartier de Tanghin, sis au secteur 17, dans l’arrondissement 4 de Ouagadougou, est pour la 5e année consécutive, à l’honneur. Le FESTANG, regroupe des milliers de festivaliers venus de Tanghin et d’ailleurs. Actualité oblige, cette édition est placée sous le thème : « Contribution des acteurs de la culture au processus de cohésion sociale et de réconciliation nationale ».

Claude Sawadogo, le promoteur du FESTANG
Selon le promoteur, Claude Sawadogo, le thème vise à valoriser le vivre ensemble par le biais de la culture. « Cette édition est placée sous le sceau de la valorisation du vivre ensemble, de la paix, de l’amour du prochain et de l’édification d’une société de tolérance », s’est-il exprimé. Le porteur du projet est l’Association Tanghin festival (ATF). Au menu de ces cinq jours, des animations sont prévues.

Un cross populaire, une foire pour permettre d’exposer et de vendre des produits locaux, un espace dédié aux restaurants surtout ceux de la gastronomie du terroir burkinabè. Sont également prévues une formation sur les techniques de l’élevage de la volaille, une conférence publique sur le thème de cette édition, des activités sportives et ludiques. Ces dernières vont englober la caravane de cyclisme féminin, la pétanque, les jeux de dames, le scrabble, le Maracaña. Ce sera l’occasion de sensibiliser les populations sur le port du masque et de la ceinture de sécurité, et sur les violences faites aux femmes.

Une visite guidée des stands
Le FESTANG c’est aussi un espace de prestations artistiques, de découvertes d’artistes venus de tous les horizons et de tendances musicales. C’est aussi “the place to be” pour les vedettes ou les jeunes talents qui souhaitent se faire connaître. Des troupes traditionnelles venues des différentes régions marqueront de leur présence le Festang. Cela s’explique par le fait que le festival veut promouvoir l’unité par la culture.

Issaka Rouamba, président du comité d’organisation du FESTANG
Une affaire de tous

Selon le président du comité d’organisation du FESTANG, Issaka Rouamba, il est nécessaire de souligner qu’au-delà du quartier de Tanghin, le festival appartient à tous les Burkinabè. Pour lui, le FESTANG n’est plus seulement la propriété de Tanghin. Il invite les populations à se l’approprier.

Anatole Bonkougou, maire de l’arrondissement 4
Le maire de l’arrondissement 4, Anatole Bonkougou est présent à ce lancement. Il a rappelé la pertinence du thème choisi. « Comme l’a dit un sage, lorsque vous perdez votre culture, vous n’avez plus rien à espérer. Je tire cette conclusion en disant qu’à travers la culture, nous pouvons tout faire. C’est à travers elle que nous pouvons véritablement amorcer une paix durable dans notre pays. Nos ancêtres sur cette base arrivaient à communiquer et à s’entendre mieux. Et pourquoi pas notre génération à travers la culture comme facteur de rapprochement et de réconciliation nationale ? » s’est-il interrogé.

Le FESTANG s’achèvera le 31 octobre 2021. Il a été organisé pour la première fois en 2017. Son objectif est de contribuer à la promotion de la culture burkinabè.

SB
Lefaso.net

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Bouton retour en haut de la page